Sélectionner une page

Comment Rédiger un Article de Blog qui Vend ?

Animer un blog est extrêmement efficace pour développer son entreprise à condition de savoir comment rédiger un article de blog qui vend. Comme vous le savez, j’ai commencé à générer des leads sur internet en 2002 et j’utilisais déjà un blog à cette époque pour attirer des prospects qualifiés que je revendais alors à prix d’or.

Il faut se l’avouer, les choses ont bien changé depuis 2002 et il ne suffit plus d‘écrire un article de 400 mots pour être positionné dans le top 3 de google. Ne pas avoir un blog aujourd’hui, surtout en BtoB est complètement “has-been” (cette expression est encore utilisée ? 🙂), la quantité d’articles de qualité sur internet est faramineuse. Tous le monde y va de son avis et de son expertise. C’est absolument génial pour nos clients, à condition qu’ils aient la capacité de faire le tri dans ce qui est dit, mais c’est beaucoup moins drôle pour vous et vos équipes marketing.

Vous allez devoir rédiger des articles de blog vraiment extraordinaires, que vos visiteurs liront avec plaisir et qu’ils partageront avec fierté.

… J’en vois certain d’entre-vous qui sont déjà moins enthousiastes tout d’un coup. 

Oui, rédiger des articles qui vendent demande beaucoup de travail. Il va falloir réunir de nombreuses compétences pour réussir dans cette mission compliquée. 

Dans cet article, je vais vous expliquer comment je fais pour rédiger des articles de blog qui ont de très bons résultats en terme d’autorité et de génération de business. 

Vous allez découvrir que seulement 20% de vos lecteurs liront vos articles entièrement, qu’il faut placer vos call-to-action au bon endroit ou encore qu’il y a une méthodologie pour organiser votre article afin qu’il vende plus.

Pourquoi rédiger des articles de blogs aujourd’hui ?

En tout transparence, vous pouvez vous demander si c’est une bonne idée de rédiger des articles de blogs aujourd’hui car en effet, grâce à la publicité LinkedIn ou Facebook, même en B2B, vous pouvez générer des quantités importantes de leads sans avoir besoin de passer du temps à rédiger des articles sur un blog ou sur LinkedIn par exemple. Un très bon tunnel de vente, 2-3 publicités engageantes et votre business est lancé.

Ce n’était pas le cas il y a 4-5 ans, et Hubspot à travers ces méthodologies Inbound Marketing nous a convaincu de créer des blogs professionnels. Pour posséder plusieurs blogs sur le marketing digital ou sur d’autres niches professionnelles je vous assure que c’est extrêmement puissant.

Certains d’entre eux me génèrent plus de 50 nouveaux leads par mois pour un trafic de 3500 visiteurs uniques mensuel (ce qui est très faible !). Je ne vais donc pas remettre en question l’efficacité de ces techniques ici. Mais je reconnais que c’est chronophage comme activité et que trouver des bons rédacteurs est compliqué. Pour ma part je rédige 100% de mes articles.

Je dis souvent à mes clients, si vous voulez trouver un rédacteur qui a autant d’expertise que vous dans votre domaine et et qui va rédiger des articles qui auront de la valeur pour vos clients, dites vous bien que cette personne n’a aucune raison de rédiger pour vous … c’est d’ailleurs très probablement votre plus gros concurrent.

Alors pourquoi je prends le temps de rédiger cet article aujourd’hui vous allez me dire ?

Je souhaite vous aider à repositionner la rédaction d’articles dans votre stratégie digitale. Vous donner une bonne grille de lecture pour savoir comment utiliser la rédaction d’articles comme levier de développement économique.

Je fais la différence entre rédiger des articles et animer un blog professionnel car les articles que vous rédigez peuvent très bien être publiés sur d’autres supports qu’un blog, c’est ce que nous verrons plus loin dans cet article.

Aujourd’hui, vous pouvez rédiger des articles pour répondre à 5 objectifs business :

  1. Augmenter votre autorité. La rédaction d’articles de qualité vont vous permettre d’être identifié par vos prospects et leur réseaux professionnel comme un expert dans votre domaine. C’est pour cette raison qu’il est difficile de sous-traiter la rédaction de vos articles. Vous devez écrire des articles donnant de très bons conseils, avec une très grosse expertise. Comment trouver un rédacteur qui a autant d’expérience que vous ? C’est probablement impossible… Pourtant, en augmentant votre autorité vous vendrez plus, vos prospects auront confiance et seront heureux de s’offrir vos services. Sur le long terme, cette autorité grandissante vous permettra d’augmenter vos tarifs et de créer des services payants annexes tels que des séminaires, des conférences ou encore du mentorat privé.
  2. Développer votre business sans budget publicitaire. C’est évident, nous n’avons pas tous plusieurs milliers d’euros à dépenser pour tester des publicités et des audiences avant de trouver celles qui fonctionnent pour notre business. De très nombreux consultants sur internet prônent la publicité pour automatiser sa prospection digitale mais ils oublient de préciser que ce n’est pas accessible à tous. Dans cette situation, rédiger ses propres articles et attirer ses prospects de façon organique est une solution très efficace, mais plus longue effectivement.
  3. Vous pouvez considérablement améliorer votre référencement naturel en rédigeant des articles organisés autour d’un Pillar Content. Cette méthodologie est très efficace actuellement. Comme toutes les techniques SEO elle sera dépassée dans quelques mois mais c’est toujours un très bon investissement de capitaliser sur une bonne stratégie de référencement naturel pour son business. A moyen terme (6-18 mois) vous aurez des résultats impressionnants et un coût d’acquisition de clients en baisse constante. C’est principalement pour cette raison que je rédige sur mon blog. Je sais qu’à moyen terme, la croissance de mon entreprise sera propulsée par le trafic organique et le trafic en provenance des réseaux sociaux même si aujourd’hui j’utilise en grande partie des tunnels de ventes alimentés par la publicité.
  4. La rédaction d’article a un autre avantage : celui de pouvoir identifier son sweet spot. Vous savez ce graal marketing qui correspond au moment ou vous savez exactement quoi vendre et à qui le vendre tout en prenant un maximum de plaisir. En effet, plus vous rédigerez d’articles éducationnels (et j’insiste bien sur le mot “éducationnel”, on s’en fiche des articles qui vendent vos savoirs et vos services) plus vous aurez la capacité d’identifier les sujets qui intéressent vos lecteurs et vos clients. Vous verrez ce qui marche pour vous, quels sont les problèmes que vous pouvez résoudre. Vous alignerez alors vos produits et pourrez créer une stratégie “flywheel marketing” qui remplace le fameux funnel marketing. (Oups ! Il ne faut pas que je vous dise tout sinon vous ne voudrez pas vous offrir mes services … :)). Je vous laisse découvrir ce nouveau concept, en tout cas moi je l’ai complètement adopté !
  5. En apprenant à maîtriser la rédaction d’article de blog vous allez aussi pouvoir anticiper la hausse des coûts publicitaires. Si vous venez de lancer vos premières campagnes de lead generation via la publicité Facebook ou LinkedIn vous devez être sous le charme de ces techniques ultra efficaces. Mais dites vous bien qu’il y a 5-6 ans, lorsque nous étions encore peu nombreux à utiliser ces outils nos coûts d’acquisition par lead, le fameux CPL était 5 à 10 fois plus faible qu’aujourd’hui (je pourrais vous dire 10 à 15 fois plus faible mais vous ne voudriez pas me croire). Vous voyez ou je veux en venir ? La publicité c’est génial, mais la concurrence grandissante et l’hyper sollicitation des audiences augmente mécaniquement les CPM (coûts pour mille). A long terme vous n’avez que deux options : trouver de nouvelles niches d’audience moins concurrentielles ou utiliser les connaissances que vous apporte la publicité pour créer du contenu organique qui viendra prendre le relais de vos publicités à terme.

Au final, vous voyez qu’apprendre à rédiger des articles de blogs qui vendent n’est pas une perte de temps et que bien maîtrisées ces techniques pourraient devenir le moteur d’une forte croissance au ROI très fort.

Pourquoi les articles que vous rédigez ne vendent pas ?

J’espère vous avoir convaincu de vous intéresser sérieusement à la rédaction d’articles pour attirer de nouveaux clients. Avant de vous donner mes techniques pour rédiger des articles qui vendent je vais vous expliquer pourquoi ceux que vous rédigez habituellement ne vendent pas.

J’imagine que si vous êtes en train de lire ces lignes c’est que vous avez très probablement d’ores et déjà rédigé des articles et laissez moi deviner… ce n’est pas la joie. Vos articles ne se positionnent pas dans les tops positions des moteurs de recherche et quand finalement vous arrivez à avoir des lecteurs, très peu d’entre eux se transforment en lead qualifiés.

Je suis aussi passé par cette traversée du désert avec mon premier blog…

A l’époque je rédigeais des conseils pour acheter de l’électroménager avec des liens vers Amazon pour toucher des commissions. Ce blog générait un petit chiffre d’affaires mais autant vous dire que j’ai fais de très nombreuses erreurs que j’ai ensuite répétées sur des blogs BtoB…

Rédiger des articles de blog qui ne sont pas ennuyants

Je suis heureux d’avoir fait ces erreurs tôt dans ma carrière en rédigeant plus de 500 articles professionnels en quelques années.

Rédiger des articles avec amour et expertise

Voici les erreurs que je faisais et que vous faites sans doute aussi ce qui peut expliquer vos résultats limités.

  1. Vous voulez systématiquement parler de vos produits ou de vos offres dans vos articles. Vous vous dites : “Comment vendre avec un article si je ne fais pas la publicité de mon offre dans tous les articles ?”. C’est légitime mais vous voulez aller trop vite. Certaines personnes dont je fais partie ne supportent pas la vente dans un article qui est censé conseiller et former. Avant de vendre, apportez de la valeur. Un lecteur doit lire plusieurs de vos articles avant de prendre la décision de vous acheter un produit.
  2. Seulement 20% de vos lecteurs vont terminer votre article. Et la moitié de vos lecteurs ne liront que 25% de votre article. Il faut donc que vous leur donniez envie de lire votre article dès les premières lignes. Si ces premières lignes ne parlent que de votre entreprise, vous pouvez être certain que vous avez perdu l’opportunité de faire une bonne première impression. Rappelez-vous que vos lecteurs viennent chercher des solutions à leurs problèmes ou blocages sur votre article, ils ne cherchent pas un prestataire. C’est l’étape suivante.
  3. Vos articles sont chiants à mourir. Vous rédigez comme un journaliste sans illustrer vos propos et on a le sentiment de lire un article de la Business Harvard Review. Sauf que vous n’êtes pas un magazine de notoriété internationale donc vos articles doivent être vivants. Vous devez expliquer et montrer que vos conseils sont extraits de situations réelles. Vos lecteurs doivent pouvoir vous prendre au sérieux et c’est en donnant des exemples concrets provenant de votre vécu que vous y arriverez.
  4. Vous dérangez vos lecteurs avec des pop-ups dans tous les sens. RGPD, Newsletter, Promotions… “Mais je dois fermer combien de fenêtres avant de pouvoir lire cet article bon sang !!!” Si vous ne faites pas attention à l’expérience utilisateur vos lecteurs iront lire votre article ailleurs. Ce n’est pas l’offre de contenu qui manque sur internet.
  5. Vous n’avez pas de call-to-action à l’intérieur de votre article pour télécharger un livre blanc ou un échange ayant de la valeur pour votre prospect (audit gratuit, plan d’action détaillé, démonstration, webinar gratuit, etc…). Si vous ne proposez pas une “étape 2” à votre lecteur vous allez le perdre. Leur proposer de seulement prendre contact avec vous sans leur offrir de la valeur ne fonctionne pas. Il faut que ce soit gagnant-gagnant.
  6. Vos articles ne sont pas optimisés pour le référencement naturel. Vous n’utilisez pas de mots clefs, vos titres ne sont pas pensés pour les moteurs de recherche et donc vous vous retrouvez avec des dizaines d’articles qui ne génèrent aucun trafic. Même si vos articles sont géniaux, si ils sont introuvables sur une recherche google ils sont inutiles. Plus de 60% des internautes ne cliquent que sur les 3 premiers liens visibles dans le moteur de recherche lorsqu’ils cherchent des réponses. Si vous rédigez des articles trop courts par exemple (moins de 800 mots) ils ne seront pas bien référencés.
  7. Vos articles ne sont pas lisibles sur mobile. Aujourd’hui le trafic sur mobile est plus important que sur un ordinateur et c’est d’autant plus vrai si vous vous adressez à une cible B2B. Vous devez tester la lisibilité de votre article avant de le publier. Pour cela il vous suffit de réduire la largeur de la fenêtre de votre navigateur au minimum. Si votre article ne s’adapte pas, il est urgent de rendre votre site internet responsive.
  8. Vous faites rédiger vos articles à Madagascar et votre blog est une addition de soupes de mots. Vous souriez mais j’en vois tous les jours. Vous pensez avoir des résultats en investissant le moins de temps et le moins d’argent possible sur votre stratégie de contenu. En attendant, vos concurrents font du boulot de qualité et vous vous perdez du temps et de l’argent. Comme on dit, lorsque l’on achète pas cher on achète souvent deux fois.

J’ai listé les principales erreurs qui expliquent que vos articles sont inutiles. Il existe sans doute d’autres raisons que apparaîtront lors d’un échange en one-to-one mais si dès aujourd’hui vous prenez le temps d’améliorer tous ces points vous observerez deux effets bénéfiques : votre trafic va augmenter et vos taux de conversion s’amélioreront considérablement.

Comment rédiger un article efficace pour vendre vos produits ou vos services ?

 

Maintenant que vous savez ce que vous devez ne plus faire pour rédiger des articles qui vendent, je vais vous donner ma méthodologie pour créer une stratégie de contenu qui me permet d’augmenter mes ventes à chaque nouvel article et ceci de façon totalement automatisée.

Aujourd’hui ce sont mes articles qui vendent, je n’ai plus qu’à passer un coup de téléphone pour valider avec mon client son achat. Facile, efficace et la relation est tellement plus agréable.

De mon point de vue, ce qui est le plus important dans le succès de votre stratégie de contenu c’est votre état d’esprit. Vous devez toujours rechercher à aider. Vendez votre aide plutôt que vos produits.

90% de votre contenu doit être éducatif, 5% doit être engageant pour créer une communauté et les 5% seulement seront utilisés pour faire votre promotion.

Si vous respectez ce principe alors vous devriez être capable de créer vous même votre stratégie de rédaction. Mais je vais quand même vous donner ma méthode.

Rédiger des articles avec amour et expertise

Allons-y, je vous livre mes secrets mais ne venez pas me voler mon audience ! Je vous ai à l’oeil …

 

  1. 1La première chose que je fais pour rédiger un article qui vend c’est d’identifier les mots clés utilisés par mes prospects.
  2. 2Une fois les mots clefs identifiés, je vais lire les articles qui se positionnent sur les 3 premières positions  de ces recherches et j’identifie les principaux sujets abordés par mes concurrents. Si ils sont premiers ce n’est pas pour rien. Je regarde aussi combien de mots ils ont rédigés et où sont positionnés les mots clefs dans leur code HTML. J’utilise l’outil https://alyze.info pour cette étape.
  3. 3Je commence alors par rédiger les titres de mon article. Je commence systématiquement mes articles par une question que se pose très probablement mon futur lecteur. En répondant rapidement à une question important pour mon lecteur je gagne sa confiance. Je positionne mes mots clés dans les titres de l’article et je prévois au minimum 3 parties. 
  4. 4On l’a vu précédemment, seulement 20% de nos lecteurs lisent nos articles entièrement. Pour augmenter le taux de lecteur j’intègre dès l’introduction une promesse, “nous allons voir ensemble que …”, “Vous aurez la surprise de …”, “Je vous livrerais mes secrets”. Attention, je ne fais pas de fausse promesse, il ne faut jamais tromper ses lecteurs. 
  5.  5J’utilise des photos ou des schémas quand je le peux que je disperse dans l’article. Plusieurs études ont démontré que les images permettaient de garder l’attention du lecteur et donc de limiter le taux de rebond.
  6. 6J’insère un call-to-action pour télécharger un guide gratuit ou pour participer à mon webinar immédiatement après l’introduction de la première partie de l’article, au milieu de l’article et à la fin. J’ai longuement réfléchis à la valeur de mes offres gratuites. Plus elles sont en phase avec vos attentes au moment de la lecture de l’article plus vous serez prompt à convertir. C’est pour cette raison que sur des articles d’awarness je vais vous proposer de télécharger un guide gratuit alors que sur des articles de décision je vous proposerais sans doute un audit de 30 minutes gratuit. 
  7. 7Je répète plusieurs fois dans l’article que l’on verra cette partie plus loin dans l’article. C’est pour pouvoir utiliser cette méthode de teasing que j’organise mon article en amont. Si vous rédigez à la volée ce sera beaucoup plus compliqué.
  8. 8Je ne vend jamais mes services dans mes articles, je suis là pour vous aider à résoudre une problématique, si  vous décidez d’en savoir plus sur mes services c’est parce que vous serez convaincu que je peux vous aider. 
  9. 9Je rédige des articles sur mon blog mais aussi sur LinkedIn ou sur des magazines spécialisés. Ainsi mon autorité augmente et vous me voyez un peu partout. A chaque question que vous vous posez je suis présent pour vous répondre.
  10. 10Je suis transparent avec vous dans mes articles, j’ai envie de partager avec vous mes expériences c’est pour cette raison que vous êtes nombreux à me faire confiance. Il est important de partager votre vécu.
  11. 11J’essaye de placer la réponse à la question posée par l’article le plus bas possible. Ce n’est pas pour vous ennuyer mais pour pouvoir vous donner encore plus de conseils et de valeur avant de vous apporter la réponse que vous attendez. C’est un jeu dangereux car je dois vous garder intéressé tout au long de mon argumentaire.
  12. 12Je relis mon article et je me pose la question : est-ce que j’aimerais cet article si je me posais cette question. 
  13. 13Enfin, je vous demande systématiquement de partager cet article si il vous a été utile afin d’aider plus de personne à trouver les réponses qu’ils recherchent.
  14. 14J’allais oublier … je teste mon article sur mobile pour vérifier qu’il soit lisible et agréable à lire.

En conclusion, ce n’est pas si compliqué que ça de rédiger des articles qui vendent, mais il faut rechercher avant tout à satisfaire le lecteur.

Je sais que certain d’entre vous cherchaient un recette magique, des techniques de growth hacking pour multiplier par 10x leur taux de conversion mais en réalité c’est beaucoup de bon sens. Aidez votre audience et elle vous propulsera dans les étoiles.

Et vous ? Avez-vous des techniques de sioux que vous accepteriez de partager avec nous ? 

N’oubliez pas de partager cet article avec vos amis ou vos collègues pour les aider à développer leur business.

A très vite !

Florian

 

Florian Pouvreau

Rejoignez moi sur les réseaux sociaux :